Extraits tome 3
Extrait livre 3ème, chap12
Extrait livre 3ème, chap12

Dans les bras de la stryge

Nous nous faisions face, désormais, à trois mètres l’un de l’autre, suspendus dans l’éther, maintenus en vol stationnaire grâce à nos ailes qui brassaient l’air nocturne – les miennes avaient donc repoussé, même si elles restaient invisibles. (…)

Elle eut un ricanement feutré tandis que de sa gueule s’exhalait une vapeur glauque, lourde et glacée au point de s’amonceler entre ses doigts crochus, de se densifier en nappe de brouillard tentaculaire qui, lentement, s’étirait vers moi :
“À coup sûr un gaz paralysant”, réalisai-je : “elle compte me remettre le grappin dessus, c’est clair… Mais comme elle a échoué avec sa salive, elle essaie avec son souffle, la hyène ! Oh, si au moins je savais me servir de mon arme… Le Glaive du Vent, a dit Volubile : ça doit être ce vent-là dont m’a parlé le Dahu après ma chute de ce matin : le Vent-Murmurant. C’est Lui qui a la force pour animer l’épée.”

À peine cette pensée-là avait-elle fait irruption dans mon esprit que mon petit précepteur aux ailes noires la confirma, déclamant de sa voix nasillarde, comme s’il narrait les exploits d’un héros antique :
« La voilà, sa force cachée !
Il lève ses mains en haut ! »
Sans réfléchir, j’obtempérai, en brandissant au-dessus de ma tête une lame en apparence imaginaire, mais qui n’en était pas moins aussi réelle que mon bouclier, lequel m’en révélait la présence scintillante parsemée d’étincelles d’énergie qui crépitaient tout autour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Web site design: